Il a demandé son brevet dès juin 1835, mais, comme il était mineur, il lui a été refusé. Il renouvelle donc sa demande dès qu'il atteint l'âge requis en 1838. En 1859, il demande l'autorisation d'avoir des caractères typographiques  destinés à des impressions lithographiques et il s'engage à ne les utiliser que pour la fabrication d'étiquettes ; l'autorisation lui est donc accordée. Le 28 février 1861, c'est un véritable brevet d'imprimeur en lettres qu'il obtient. Il a une très importante production d'étiquettes pour les vins de Bordeaux : Château de Frands (1859), Château Bois-Martin (1863), Château Lafitte (1868)..., mais en imprime aussi quelques-unes pour la Champagne et  la Bourgogne (Champagne Impérial, 1864 ; Pommard M. S. Constantin, 1866), et pour d'autres produits : Pâtés de foies gras aux truffes Aux armes de Brives et de Périgueux, 1866.
Dès 1864, il imprime sa propre marque (qu'il dépose) en chromolithographie.
Après sa mort, sa veuve, née Artigues, reprend l'imprimerie (déclaration du 4 novembre1872) qui est l'une des plus importantes pour les impressions commerciales à Bordeaux

G. Chariol : 28, fossé du Chapeau rouge,    Bordeaux  de 1838 à 1872

   Chariol : (sa veuve, née Artigues) 1872 à ????)

Chariol-1047Rhum Vieux Martinique
Chariol-524Rhum Vieux
Chariol-Club Jamaica Old Rum
Chariol-Maquette Rhum Blanrry
Chariol-Maquette-Rhum Ano
Chariol-Maquette-Rhum Mosita
Chariol-Maquette-Rhum St Thomas
Chariol-Old Jamaica Rum
Chariol-Punch Au Rhum-Alfred Ezan
Chariol-Punch au Rhum Ezan
Chariol-Rhum Blanrry
Chariol-Rhum Diamant
Chariol-Rhum Etoile
Chariol-Rhum Grand Massa
Chariol-Rhum La Negresse
Chariol-Rhum Martinique Rhumeries Mouill
Chariol-Rhum Martinique-Cie Indes
Chariol-Rhum Mosita
Chariol-Rhum ST-Thomas
Chariol-Rhum San Miguel
Chariol-Rhum Savana
Chariol-Rhum Ste Lucie
Chariol-Rhum Verschnitt
Chariol-Rhum Vieux Carbet
Chariol-Rhum Vieux Macouba
Chariol-Rhum des Galibis
Chariol-Rhum du Vieil Habitant
Chariol-Rum San-Miguel
Chariol-Vieux Rhum
Charriol-Rhum Antonina